SOS TOUT-PETITS

    LE DÉBUT DE LA VIE


" ET UN GRAND PRODIGE PARUT DANS LE CIEL :
UNE FEMME REVÊTUE DU SOLEIL,
AYANT LA LUNE SOUS LES PIEDS "
APOCALYPSE XII

 

 


LE DÉBUT DE LA VIE



PRÉAMBULE

La vie humaine commence dès son début !... à la fécondation.

- La fécondation, c'est la fusion de l'ovule et du spermatozoïde dans la trompe de l'utérus

- Puis l'embryon s'accroche dans l'utérus : c'est la nidation.

- La contraception s'oppose à ces phénomènes :
soit en supprimant l'ovule
soit en supprimant le spermatozoïde
soit en supprimant l'embryon, en empêchant la nidation.


QUAND DÉBUTE LA VIE HUMAINE ?

Sur le seul plan scientifique l'être humain se définit par sa formule chromosomique.

C'est à dire le nombre, la forme, le contenu des chromosomes qui sont situés dans le noyau de toutes nos cellules.

Le noyau cellulaire contient le patrimoine héréditaire de chaque être humain, reçu de ses ascendants et transmis à ses descendants, dans l'acte sexuel.

Ce patrimoine est unique pour chaque individu, sauf pour les vrais jumeaux.

Chaque espèce animale possède une formule chromosomique spécifique qui constitue une barrière infranchissable (à quelques exceptions près) : la formule chromosomique d'un canard diffère de celle d'un lapin, celle d'un chimpanzé de celle d'un homme.

La formule chromosomique humaine est de 46 chromosomes, aucune espèce animale ne s'en approche, pas même les singes.

Quand, au microscope, on examine une cellule, et que l'on trouve - dans son noyau - 46 chromosomes, on peut affirmer qu'il s'agit d'un tissu humain.

Les chromosomes contiennent l'ADN, cette fameuse protéine, qui constitue le capital héréditaire, qui contient le "programme" de chaque être humain, unique, et qui permet d'affirmer les parentés, de prévoir certaines maladies, d'identifier un criminel...


LA FÉCONDATION.

Toutes les cellules humaines comportent donc 46 chromosomes, sauf les cellules sexuelles : les gamètes (ovule et spermatozoïde), qui n'en contiennent que 23.
Parce qu'elles sont destinées à la fusion.
L'ovule et le spermatozoïde sont physiologiquement faits pour s'unir : 23 + 23 = 46.

Où a lieu cette fusion ? dans la trompe de l'utérus féminin.

L'apparition de chaque être humain nécessite qu'au moment de la ponte ovulaire ( en gros au milieu du cycle féminin) il y ait dans la trompe de l'utérus des spermatozoïdes, dont un seul sera sélectionné par l'ovule pour la fusion des noyaux cellulaires.

La même fusion se produit dans la FIV, mais au laboratoire dans une boite de verre.

C'est le début de la vie humaine. Nous avons tous commencé de cette façon là, dans la trompe, peu après l'ovulation.

Les philosophes et théologiens chrétiens disent que c'est à ce moment là que Dieu crée l'âme de ce nouvel être.

Puisque l'homme est défini en philosophie comme un corps animé par une âme spirituelle et éternelle, douée de raison, d'intelligence et de volonté libre...


LA NIDATION.

L'ovule une fois fécondé - appelé "blastocyte" - est constitué de cellules embryonnaires qui vont se multiplier rapidement.

En 5 à 7 jours, le blastocyte va cheminer dans la trompe pour gagner la cavité utérine, et s'implanter dans la muqueuse ( le revêtement intérieur) de l'utérus, dans laquelle il s'accroche pour y tirer sa subsistance, par l'intermédiaire du sang maternel.

C'est la nidation qui va permettre le développement, la croissance, du blastocyte qui devient embryon, puis foetus, puis au bout de 9 mois un bébé de quelques kilos, au moment de l'accouchement.

Il n'a pas changé de nature, ni de qualité, depuis la fusion des gamètes.

Dès le départ, c'est tout sauf "un amas de cellules inorganisées" comme certains le prétendent.


COMMENT AGIT LA CONTRACEPTION DANS CES PHÉNOMÈNES ?

1) En empêchant mécaniquement la rencontre des gamètes.

C'est le mode d'action du coït interrompu, du préservatif masculin ou féminin, des spermicides, douches vaginales, etc.

2) En bloquant l'ovulation.

Par surcharge hormonale, mode d'action de la pilule, avec la prise régulière (21 jours par mois) d'hormones de synthèse. Cette prise hormonale est suivie d'un arrêt brutal durant 9 jours, qui fait croire aux femmes qu'elles ont "leurs règles", alors qu'il ne s'agit que d'une hémorragie de privation.

Le cycle féminin physiologique, sous l'impulsion de la glande hypophysaire située à la base du cerveau, est le résultat de la sécrétion successive par l'ovaire de deux hormones naturelles : l'estrogène qui entraîne la maturation et la "ponte" de l'ovule, puis la progestérone qui prépare la muqueuse de l'utérus à recevoir l'oeuf fécondé, et la poursuite de la grossesse.

La pilule est l'association de ces deux hormones ( mais de synthèse) qui vont en quelque sorte tromper le cerveau, l'hypophyse, par une surcharge hormonale qui bloque l'ovulation.

Donc pas de fusion possible des gamètes.

De plus, souvent la surcharge hormonale va entraver le développement de la muqueuse de l'utérus, entraînant une atrophie de cette muqueuse qui la rend impropre à la nidation.

C'est surtout le fait des "minipilules" (2ème et 3ème génération), qui par diminution des doses d'estrogène par les laboratoires pour réduire les effets secondaires désagréables de la contraception orale, deviennent ainsi abortives, car n'empêchant pas toujours l'ovulation, il peut y avoir fécondation, mais jamais de nidation.

3) En entravant la nidation.

C'est le mode d'action habituel du stérilet, même hormonal (réputé et présenté comme bloquant la seule ovulation), qui entraîne une inflammation de la muqueuse de l'utérus la rendant impropre à l'implantation de l'oeuf fécondé.

C'est pour pouvoir expérimenter sur le blastocyte, et prélever les cellules embryonnaires au tout début de la vie, que les anglo-saxons affirment que la vie humaine ne débute qu'après la nidation. Ce qui est contraire à la réalité.




Retour Page d'Accueil