SOS TOUT-PETITS

    CONTRACEPTION


" ET UN GRAND PRODIGE PARUT DANS LE CIEL :
UNE FEMME REVÊTUE DU SOLEIL,
AYANT LA LUNE SOUS LES PIEDS "
APOCALYPSE XII

 

 


CONTRACEPTION



PRÉAMBULE

La médicalisation de la contraception dans la deuxième moitié du 20ème siècle lui a donné une efficacité redoutable.

- Par ses conséquences démographique : chute de la natalité.
- Par la modification de la mentalité des populations.
- Par ses conséquences sur la santé des femmes.

La pilule n'est pas un médicament, elle n'est pas faite pour soigner, mais pour entraver le fonctionnement normal du cycle féminin, par la consommation - parfois prolongée - de produits hormonaux inutiles.


La CONTRACEPTION

Sous toutes ses formes existe pratiquement depuis le début de l'humanité (Onan : chapitre 38 de la Genèse)

Elle a été légalisée en France en 1967 par la loi Neuwirth.

Elle a pour principal motif le refus de l'enfant, comme l'avortement, la grossesse étant considérée comme une charge insupportable, voire comme une "maladie".

C'est pourquoi elle ne peut être considérée comme "la prévention de l'ivg", bien au contraire, elle en est le premier pas.

D'autant que bon nombre de méthodes contraceptives, sont en réalité elles-mêmes abortives : minipilules, stérilets, pilules du lendemain, ou du surlendemain...


ELLE A TROIS PRINCIPALES CONSEQUENCES :


1) L'EFFONDREMENT DÉMOGRAPHIQUE

L'effondrement démographique dans la plupart des pays développés, qui entraîne une augmentation trop importante du nombre des retraités sur celui des actifs.

Il vient aggraver les conséquences de la crise économique mondiale actuelle.
Et ce n'est pas le recours à l'immigration étrangère, qui pourra remédier efficacement au manque de bras et de cerveaux.

Il faut 2,1 enfant par femme pour simplement renouveler les générations.
En dessous, c'est le déclin inéluctable.

Beaucoup de pays développés sont bien en dessous de ce chiffre.
Quelques exemples pour l'année 2012 :

- Biélorussie :1,27
- Japon : 1,39
- Italie : 1,40
- Espagne : 1,48
- Canada : 1,59
- Angleterre : 1,91
- Etats-Unis : 2,06
- France : 2,08

à comparer avec

- Syrie : 2,85
- Egypte : 2,94
- Philippines : 3,15
- Côte d'Ivoire : 3,82
- Cameroun : 4,09
- Gabon : 4,56
- Guinée : 5,04
- Niger : 7,52


2) LE CHANGEMENT DE MENTALITE DES POPULATIONS

Le changement de mentalité des populations par la contraception est polymorphe.

- La contraception médicalisée a favorisé le développement du travail féminin , au lieu de l'augmentation des salaires masculins, pour le plus grand profit des financiers internationaux.
- Elle a multiplié les divorces par la dissociation de la sexualité d'avec la fécondité : une femme - comme un homme - doit être aimée pour elle-même, et pas seulement pour "le plaisir".
- La paix sociale est perturbée par le divorce avec ses conséquences affectives, sociales et financières, car il entraîne de multiples conflits.
Pour les époux (ventes immobilières, solitude, états dépressifs, difficultés financières, pension alimentaires, droit de visite, etc...), comme pour les enfants (changements de résidence, conflit avec le "nouveau" concubin ou concubine, démagogie de l'un ou de l'autre dont l'enfant va se jouer...

En 30 ans en France le nombre des divorces a été multiplié par 2 ou par 3 : pratiquement 1 sur 2 en 2012 (46,2% en 2010 contre 37,9% en 2001).
Sans que la contraception soit seule en cause dans cette évolution générale, elle en est un facteur déterminant par l'exaltation de l'individualisme qu'elle incarne.


3) LA MISE EN JEU DE LA SANTÉ DES FEMMES

La mise en jeu de la santé des femmes, puisque ce sont elles seules qui portent, dans la quasi totalité des cas, le poids de la contraception médicalisée (pilule, stérilet, implants hormonaux, stérilisation chirurgicale).

Les complications médicales les plus importantes de la contraception par la pilule concernent 3 grands chapitres : cardio-vasculaires, neuro-psychiques, le cancer.


- complications cardio-vasculaires :

hypertension, perturbation du cholestérol, potentialisation des effets du tabac, troubles de la coagulation. Le risque vasculaire est à la fois artériel ( AVC = accident vasculaire cérébral) et veineux (thromboses veineuses) avec une complication redoutable : l'embolie pulmonaire qui peut être mortelle.

Les plaintes déposées à partir de décembre 2012 contre les fabricants de pilules, de 3ème et 4ème génération - qui multiplient par 2 le risque thrombo-embolique (cause d'embolies pulmonaires) des pilules "classiques" - ne sont que l'émergence d'un iceberg, que les pouvoirs publics, comme l'ensemble du corps médical, ont minimisé pendant trop d'années.

Le témoignage du professeur Philippe Even pneumologue (hôpital Necker à Paris) - le 29 janvier 2013 dans "Le Point" - mérite d'être rappelé : "les 4èmes générationscomme Diane 35 doivent être écartées du marché immédiatement...J'ai dirigé pendant 30 ans le principal centre de traitement des embolies pulmonaires à Paris. J'en ai vu passer 350 par an. J'ai vu des jeunes femmes se trouver dans cette situation. J'ai eu le grand tort de ne pas communiquer à ce sujet. Beaucoup de médecins ont fait la même chose..."


- complications neuro-psychiatriques :

nausées, prise de poids, troubles de l'humeur et de la libido, migraines, irritabilité, états dépressifs, tentatives de suicide même. Sans parler des accidents neurologiques en rapport avec des thromboses évoquées ci dessus.


- le cancer :

le risque génétique pour toute femme de faire un cancer est de l'ordre de 10%.
En 20 ans le nombre des cancers du sein chez les femmes prenant la pilule a été multiplié par 4 (étude de la Mayo-Clinic en 2006).
Les risques de cancer du sein sont cumulatifs : absence d'allaitement, absence de grossesse, tabagisme, avortement répétés... et prise de pilule plus de 4 ans.
Une étude de l'INSERM (Clavel Chapelon) sur 200.000 femmes a montré que la prise régulière de progestérone augmentait de 1,54% le risque de cancer du sein.
Or la progestérone est le composant essentiel des pilules contraceptives.
C'est cette hormone de synthèse, dans les pilules de 3ème et 4éme génération, qui est responsable des thromboses veineuses.
Il faut souligner que la pilule du lendemain (Norlévo) est essentiellement à base de progestérone à un dosage 3 fois supérieur à celui des pilules de 3ème génération.

En 2005 le Centre international de recherche sur le cancer, organisme dépendant de l'OMS, a classé la pilule estro-progestative dans la catégorie des plus dangereux carcinogènes, à égalité avec le tabac et l'amiante.


L'ALTERNATIVE EXISTE :

Pour éviter la contraception : toutes les méthodes de régulation naturelle des naissances et en particulier la méthode Billings.

Elles ne sont pas de la contraception, ne s'opposent en rien au fonctionnement normal des organes féminins, mais elle permettent à toute femme de connaître avec aisance sa période de fécondité, et par conséquent d'espacer, si elle le désire, les naissances.




Retour Page d'Accueil